Périscope, l’application qui monte !

A moins d’avoir vécu dans une grotte, vous n’êtes sûrement pas passé à côté de ce que l’on nomme le « Aurier Gate ». Pour ce qui n’aurait pas suivi, l’arrière droit du Paris Saint-Germain à traiter son entraineur, Laurent Blanc, de fiotte. Bon il n’est pas fou, il ne l’a pas fait en face, mais via l’application mobile qu’on va présenter aujourd’hui : Periscope.

Periscope c’est quoi ?

Pour honnête, je n’avais jamais entendu parler de cette application avant l’affaire Serge Aurier. J’ai donc décidé de télécharger Periscope pour en savoir plus. Pour résumer :

Périscope est un réseau social sous forme d’application, qui vous permet de diffuser en direct ce que vous êtes en train de faire.

Lorsque vous lancez la vidéo, elle devient visible pour tous les utilisateurs du monde entier. Vous avez bien lu, un mec paumé au Groenland peut vous voir en live en train de manger ou de vous amuser avec vos amis. En gros Periscope est une application de live streaming.

Le diffuseur de la chaine ne voit pas son audience. En revanche, les spectateurs peuvent lui écrire, lui poser des questions qui vont venir s’afficher à la vue de tous sur l’écran. Le broadcaster interagit ainsi avec son audience, ils écrivent, il parle. Easy non ?

Télécharger l’appli périscope

Periscope App Android est téléchargeable gratuitement sur Google Play Store. Cliquez sur le lien qui pour  téléchargez l’app Periscope. Une fois installé, vous devez créer un compte. Vous pouvez aussi vous connecter via votre compte Twitter. Maintenant que vous êtes connecté, vous pouvez commencer à diffuser votre direct ou aller regarder les lives des autres utilisateurs.

periscope android

Quelle utilisation faire de Peri

Périscope a plus ou moins d’intérêt selon ce que l’on en fait. De ce que j’ai observé, les broadcasters utilisent Périscope pour :

  • raconter leur vie (« je prends mon petit déjeuner »)
  • se lancer des défis (« à 200 je fais un bisou à Laura »)
  • faire partager ses vacances (« sur la plage en Thaïlande)
  • partager des connaissances, j’ai vu un live d’un expert en communication média sur « comment bien utiliser Periscope dans sa stratégie digitale »

Mon avis sur Périscope

J’ai été victime d’insomnie vers 4h du matin, je ne sais plus pourquoi mais j’ai décidé de télécharger l’application.

Les points positifs

  • J’ai accroché dès les premiers en constatant qu’il y avait d’autres personnes comme moi qui à 4h30 du matin étaient réveillées.
  • J’ai été emerveillé aussi par le fait de pouvoir « voyager » en live. L’application contient une carte du monde façon Google Map. Il suffit de naviguer et d’un continent à un autre pour voir qu’à l’autre bout du monde les gens sont en plein activité quand toi t’es encore dans ton lit.
  • Il y a des lives intéressants pour apprendre plein de choses
  • Je suis replongé dans mon adolescence en assistant à des cours au lycée. (Toujours épaté par ces gens qui filment pendant les cours d’anglais)

Les points négatifs

  • Après l’euphorie des deux premiers jours, je suis redescendu sur Terre. Il faut le dire, la majorité des lives sont inintéressants. Beaucoup d’égo et d’exhibition inutile.
  • Comme je le mentionnais dans les points positifs, qui dit filmer en classe, dit population jeune, voire très jeune. Je pense qu’à moins de suivre des profils ciblés, vous tomberez essentiellement sur des jeunes de 15 à 20 ans.
  • Parfois le flux de message des spectateurs empêche un réel échange avec le broadcaster. Il répond à peine à une question qu’entre temps 10 autres arrivent, du coup il ne finit pas forcément ses propos. Bref trop d’interruption dans le dialogue.
  • Il y a beaucoup de frustrer et le fait d’être « anonyme » poussent beaucoup d’hommes à insulter les jeunes femmes ou à passer leur temps à leur demander de se mettre nue.

Vous avez tout sur Périscope, n’hésitez pas à télécharger l’application. Pour ceux qui l’ont déjà fait que pensez-vous de Périscope ? Etes -vous plus broadcaster ou spectateurs ?

 

 

 

Partage-moi si tu peuxShare on FacebookTweet about this on Twitter